La présente section vise à donner une information de base sur le phénomène de l'alcoolisme et autres toxicomanies. Elle est loin d'être exhaustive mais ses différents éléments permettront tout de même d'avoir une bonne idée du sujet. Elle comprend en particulier une section À vous de jouer composée de courts questionnaires à remplir, et qui permettent de s'informer de façon active sur ses divers aspects.

Les sujets abordés ici sont les suivants :



Toxicomanie

État d'intoxication périodique ou chronique, issu de la consommation régulière et abusive de produits psychotropes. Les caractéristiques de la toxicomanie sont : désir incontrôlable de continuer à consommer, tendance à augmenter la consommation, dépendance physique et psychologique, effets nuisibles de nature individuelle ou sociale.


Psychotrope

Toute substance qui agit sur le système nerveux central et qui altère la façon dont une personne pense, se sent ou agit. Le terme drogue est souvent employé comme synonyme de psychotrope. De façon plus large, les produits psychotropes comprennent l'alcool, le tabac, les drogues illicites et certains médicaments.


Dépendance physique

État amené par le besoin de consommer un produit pour maintenir un fonctionnement physique normal. La privation du produit amène des troubles physiques (symptômes de sevrage) tant que l'organisme n'a pas éliminé la substance.


Dépendance psychologique

Besoin amené par le sentiment de satisfaction éprouvé à prendre une substance et entraînant un besoin psychique incontrôlable d'en répéter l'usage.


Assuétude

Relation de dépendance envers un produit ou une situation, qui peut amener l'individu à orienter sa vie en fonction de cette dépendance (voir Texte sur l'assuétude).


Tolérance

Capacité de l'organisme à s'adapter à un produit et obligeant à augmenter les doses pour avoir un effet constant. Syndrome de sevrage : Ensemble de symptômes survenant lorsque l'organisme est privé d'une substance à laquelle il est devenu physiquement ou psychologiquement dépendant. Le syndrome se manifeste par des nausées, vomissements, crampes, délire, anxiété, panique, dépression etc. La peur des effets désagréables, surtout s'ils ont déjà été expérimentés, renforce souvent la dépendance.

Syndrome de sevrage

Ensemble de symptômes survenant lorsque l'organisme est privé d'une substance à laquelle il est devenu physiquement ou psychologiquement dépendant. Le syndrome se manifeste par des nausées, vomissements, crampes, délire, anxiété, panique, dépression etc. La peur des effets désagréables, surtout s'ils ont déjà été expérimentés, renforce souvent la dépendance.




Une tendance largement répandue associe l'alcoolisme à une maladie progressive et incurable, à la maladie du buveur excessif qui a définitivement perdu le contrôle de sa consommation. Ce concept est d'ailleurs à la base de la thérapie offerte par plusieurs organismes de réadaptation.


L'alcoolisme se rattache exclusivement à la consommation d'alcool. Il peut cependant s'avérer pertinent de le placer dans un contexte plus large, soit celui de l'ensemble du phénomène de la toxicomanie. Par définition, l'alcool est une drogue ou produit psychotrope. Il agit sur le système nerveux central, modifie l'humeur, les perceptions et le comportement dans son ensemble. De la même façon, l'alcoolisme est une toxicomanie. Il amène un état d'intoxication, il crée la dépendance. De plus, on observe une tendance marquée chez les consommateurs à faire usage en même temps de plusieurs substances, ce qui amène des problèmes de polytoxicomanie et rend difficile le traitement à partir d'une seule substance.


D'un autre côté, la perception populaire dissocie l'alcool des drogues illicites et l'alcoolisme des autres toxicomanies. Pour la majorité des gens, l'alcool n'est pas une drogue et un toxicomane est celui qui a des problèmes de consommation de drogues illicites. L'alcool, même si elle est une drogue, a quand même un statut particulier. C'est la substance de loin la plus consommée. C'est la substance dont la consommation abusive amène le plus de problèmes tant au niveau individuel que social. Afin de concilier toutes ces considérations, il serait peut-être approprié de parler d'alcool et autres drogues, d'alcoolisme et autres toxicomanies, à tout le moins lorsque l'on s'adresse à la population.



Dans le présent texte, le mot toxicomanie inclura l'alcoolisme. Nous présentons ici quelques réflexions pouvant permettre de mieux cerner l'ensemble du phénomène.


*
La toxicomanie est une expérience de vie parmi d'autres expériences de vie. C'est une expérience de vie à travers laquelle la personne qui consomme demeure malgré tout un humain en croissance. C'est une expérience de vie où la consommation abusive n'est pas le problème de base. Elle est un signe, un symptôme d'une situation plus fondamentale qui a laissé des séquelles. La consommation n'est pas d'abord la cause du problème mais plutôt la conséquence d'un état problématique déjà existant.

*
Par la toxicomanie, la personne essaie de s'adapter à une condition difficilement supportable pour elle. La consommation est le moyen privilégié qu'elle trouve pour supporter son mal de vivre.

*
L'humain : un être en croissance. Être humain, c'est essentiellement être en croissance. C'est le principe même de la vie qui le veut ainsi. Peu importe les circonstances de la vie, l'humain est en croissance physique, psychologique, sociale. Parfois, l'individu rencontre des situations qui lui sont moins favorables, ce qui fait qu'il peut adopter un comportement pouvant être perçu socialement comme "anormal" (surconsommation d'alcool ou d'autres drogues). Mais c'est tout de même là un mécanisme d'adaptation ou même de survie pour lui. Il ne voit pas d'autres solutions à sa portée à ce moment-là.

*
La toxicomanie est la rencontre entre un individu (à un moment donné), un produit disponible (alcool ou autres drogues) et un environnement favorable à la consommation. Par exemple, si le rapport qu'entretient un individu sur le plan familial ou social n'est pas clair et lui pose problème, si l'alcool ou une autre drogue est à sa portée, alors les principaux éléments sont en place pour qu'il développe une toxicomanie. Si l'individu vit fortement un problème qui le dépasse, pour lequel il ne trouve pas de solutions et qui l'affecte profondément, une telle situation peut aussi conduire à la maladie, à la violence, au suicide, etc. La personne s'accroche à la drogue pour décrocher de ce qu'elle est. Avec les drogues, on cherche à combler un vide intérieur. L'alcool ou les autres drogues sont des objets avec lesquels on essaie de remplacer des paroles, des échanges ou une créativité que l'on n'arrive pas à sortir de soi.

Inspiré de C.Y. Desrochers, Intervention communautaire en toxicomanie et de Bovay, M.D. La drogue ou comment faire le joint


Le cycle de l'assuétude

Le cycle de l'assuétude (selon Stanton Peele) démontre comment une personne en vient à développer une relation de dépendance envers un produit ou une situation. Il décrit de façon intéressante comment une personne devient toxicomane. Le concept est aussi valable pour toute autre dépendance (ex. : jeu pathologique, dépendance affective, anorexie, boulimie, etc.)


À la base, tout individu possède des antécédents personnels, issus de son éducation et des expériences qu'il a vécues. En fonction de ses antécédents, il a développé une façon qui lui est propre de fonctionner, ce qui l'amène à vivre une situation sociale particulière. Tout au long de sa vie, il est susceptible de rencontrer des problèmes de tout ordre, générateurs d'émotions de toute sorte. Ces émotions peuvent créer de l'angoisse, de la peur, un sentiment d'impuissance, faisant en sorte qu'il se sent dépassé. A partir de la compréhension qu'il a du problème, il réagira et recherchera des solutions.


C'est à ce moment précis que peut prendre forme la dépendance en fonction de notre façon de réagir :

1
ou on trouve des solutions qui permettent de maîtriser la situation et de l'intégrer à sa vie, ce qui amène généralement des sentiments de confiance, d'estime de soi et de pouvoir sur sa vie ;

2
ou la solution privilégiée que l'on retient consiste à se réfugier dans la consommation d'un produit qui procure un soulagement temporaire. Lorsque l'effet recherché est passé, cette solution engendre de la culpabilité et de la mésestime de soi. On se retrouve face au même problème et parfois face à d'autres engendrés par la consommation perçue comme solution. L'angoisse et le sentiment d'être dépassé reviennent et le cycle se reproduit.


À vous de jouer

Vous désirez vous informer sur les caractéristiques de la consommation d'alcool ou drogues ? Vous voulez vérifier vos connaissances ? Ces petits questionnaires vous aideront à le faire. Imprimez la ou les pages qui vous intéressent, remplissez le(s) questionnaire(s) et vérifiez vos réponses.


Connaissances sur les drogues

Une fois que vous aurez rempli le questionnaire, vous irez voir le corrigé.

Les effets de l'alcool

Une fois que vous aurez rempli le questionnaire, vous irez voir le corrigé.

Les mythes sur l'alcool

Une fois que vous aurez rempli le questionnaire, vous irez voir le corrigé.

Légal - Illégal

Une fois que vous aurez rempli le questionnaire, vous irez voir le corrigé.



Il existe plusieurs tableaux et descriptions sur les différents produits reliés à la toxicomanie. À cet effet nous vous suggérons de consulter le site Quand la drogue n'est plus un jeu si ces sujets vous intéressent.



Pour des informations sur l'alcool au volant et sur la réglementation s'y rapportant, nous vous invitons à consulter le site de la Société de l'assurance automobile du Québec, section Prévention, rubrique Alcool au volant.